FAMA Eugene F.

Professeur à l'Université de Chicago depuis 1963 (Chicago Booth School of Business),
Président du CRSP

Champs de recherche

Eugene Fama est le plus souvent associé à la théorie de l’efficience informationnelle des marchés financiers. Les travaux de Fama couvrent en fait toutes les décisions financières et placent le marché au centre de l’analyse.

La colonne vertébrale des écrits de Fama est l’idée que le marché est une interface très efficace qui facilite les prises de décisions financières dans l’entreprise et joue un rôle essentiel dans l’allocation optimale des ressources financières. Le marché fait la synthèse et agrège les informations détenues par les investisseurs. Les cours ont un sens, ils sont le reflet et l’expression de l’activité économique.

Des contributions importantes sont à noter à la modélisation du prix des titres risqués, à la théorie de l’agence, aux décisions de gestion de trésorerie, d’investissement de
financement et de distribution des entreprises, à l’étude des anticipations contenues dans la structure par terme des taux d’intérêt et à leurs liens avec les rentabilités exigées par les actionnaires, à l’incorporation de l’inflation dans les prix des actifs financiers.

Les questions posées par les recherches de Fama intéressent les dirigeants d’entreprise et les investisseurs : comment évaluer le coût du capital? Quel est l’objectif poursuivi par les entreprises et leurs dirigeants? Les banques sont-elles des entreprises comme les autres ? Peut-on battre le marché? Est-il payant d’investir de manière active (en sélectionnant telle ou telle valeur) plutôt que passive (en achetant un portefeuille diversifié)? La définition d’un style d’investissement fait-elle la différence ? Les cours boursiers ont-ils un sens?

Fama et l'efficience informationnelle

L’efficience informationnelle n’est pas une fin en soi; c’est plutôt un des moyens de s’assurer de la qualité de l’efficience allocationnelle. Le point important est de savoir si oui ou non le marché fixe les prix d’une manière telle que ces derniers puissent constituer des signaux suffisamment crédibles pour orienter les décisions économiques fondamentales.
Fama dans la revue de la littérature de 1991 (Journal of Finance) reprend la définition proposée par Jensen en 1978 qui tient compte des frais de transaction et de ceux liés à l’activité de prévision : « sur un marché efficient les cours reflètent les informations jusqu’au point où les gains supplémentaires tirés d’une exploitation de l’information sont juste égaux aux coûts supplémentaires à mettre en oeuvre ».

La conception que Fama a de l’efficience (informationnelle) n’a pas véritablement évoluée depuis le début des années soixante, même si les définitions exprimées dans ses travaux ne sont plus les mêmes. La plupart des auteurs parlant d’efficience informationnelle, de même que les manuels classiques de finance, renvoient à Fama (1970 Journal of Finance) : un marché dans lequel les cours « reflètent complètement » l’information disponible est dit efficient. Bien sûr c'est une impossibilité dans le monde réel avec frictions et les guillemets étaient dans le texte d'origine. Fama (1998, Journal of Financial Economics) revient sur les anomalies dites de long terme à l'hypothèse d'efficience. Des écarts d'évaluation peuvent-ils mettre des mois voire des années à se résorber? La réponse est non.

Fama a insisté sur le fait que tout test d'efficience est un test d'hypothèses jointes. L'efficience n'est pas directement testable sans par exemple l'utilisation d'un modèle d'équilibre (la plupart des études d'événements) ou d'une hypothèse sur l'espérance de rentabilité (supposée abusivement constante)

Citations de Fama à propos de l'efficience informationnelle

in an "efficient" market at any point in time the actual price of a security will be a good estimate of its intrinsic value. 1965, Journal of Business, p. 90

In an efficient market, however, the actions of the many competing participants should cause the actual price of a security to wander randomly about its intrinsic value.1965, Financial Analysts Journal

actual prices will initially overadjust to changes in intrinsic values as often as they will underadjust, 1965, Financial Analysts Journal,

In an efficient market, on the average, competition will cause the full effects of new information on intrinsic values to be reflected “instantaneously” in actual prices. In fact, however, because there is vagueness or uncertainty surrounding new information, “instantaneous adjustment” really has two implications. First, actual prices will initially overadjust to changes in intrinsic values as often as they will underadjust.

A weaker and economically more sensible version of the efficiency hypothesis says that prices reflect information to the point where the marginal benefits of acting on information (the profits to be made) do not exceed the marginal costs (Jensen (1978)). Fama, 1991

Publications

Plus de 100 articles publiés depuis 1963 (voir son CV). Deux livres (tirage épuisé, le contenu des ouvrages est téléchargeable par chapitre)

Retour Home